Le SIB lance un "générateur d'applications" destinées aux patients d'établissements de santé

LA BAULE (Loire-Atlantique), 23 avril 2015 (Direct Hôpital) – Le groupement d'intérêt public Santé informatique Bretagne (GIP SIB) a présenté sa solution "e-hôpital", qui permet aux établissements de santé de proposer une application de santé à leurs patients, à l'occasion de ses journées des adhérents qui se sont tenues à La Baule du 8 au 10 avril.

Les établissements de santé sont de plus en plus nombreux à vouloir se doter d'applications mobiles, dans le but d'offrir toujours plus de services à leurs patients. Or,"le développement d'une application coûte cher", explique Fanch Rouault, chargé de communication au GIP SIB.

Le groupement a donc développé une base applicative personnalisable par les établissements de santé. Ce "générateur d'applications" permet de mutualiser les coûts de développement entre les différents hôpitaux intéressés. Chaque établissement peut le personnaliser avec son logo, son code couleur, voire son propre design.

L'application "e-patient" a été développée en partenariat avec le CHRU de Lille, qui devrait être le premier hôpital à la lancer. L'objectif est de "faciliter la vie du patient" en résolvant la "question de l'accessibilité de l'hôpital", a expliqué Alexis Grzes, ‎directeur du système d'information du CHRU de Lille, lors des journées du SIB.

L'application e-patient est "un espace numérisé personnel, où le patient peut interagir avec les acteurs de l'hôpital", a-t-il ajouté.

Concrètement, l'application est divisée entre deux espaces : un espace public, où sont présentées différentes informations relatives à l'établissement, et un espace privé. Ce dernier est accessible par le patient après une vérification forte (similaire à celle utilisée sur les sites bancaires). Il y dispose de différents outils visant à faciliter son parcours de soin, comme un agenda, la possibilité de prendre rendez-vous, etc.

"Nous donnons au patient des informations sur ce qui va lui arriver, comment il va être pris en charge, et lui offrons la possibilité de préparer son arrivée", résume le DSI. L'objectif final : "rassurer le patient".

Les prochains développements devraient en faire un "coffre-fort santé" où le patient pourrait stocker l'ensemble de ses correspondances avec les professionnels de santé, y adjoindre de nouveaux documents, etc., dans le respect de la législation en vigueur relative aux données de santé.

A plus long terme, prédit-il, l'application pourrait même être synchronisée avec les objets connectés du patient, pour que ce dernier "contribue à sa santé sans y penser".