Lancement d'un fonds d'investissement notamment destiné aux projets du plan Médecine du futur

La Caisse des dépôts et consignations (CDC), 19 sociétés d'assurances et trois fonds de retraite ont annoncé le 7 juillet le lancement du fonds d'investissement Novi, qui a vocation à financer des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI), notamment dans les secteurs des neufs plans de la Nouvelle France industrielle, dont Médecine du futur.

La "solution" Médecine du futur est issue de la fusion des trois plans consacrés à la santé ("santé numérique", "dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé" et "biotechnologies médicales") de la Nouvelle France industrielle, programme devant permettre à la France de regagner d'ici 10 ans des parts de marché à l'international dans des domaines jugés porteurs, rappelle-t-on.

Le président de la République, François Hollande, avait annoncé le lancement de Novi en avril.

Ce fonds, dont la durée de vie est de 21 ans, a un capital total de 580 millions d'euros répartis à égalité entre ses deux branches, Novi 1 et Novi 2.

La mission de ces deux fonds sera de financer l'investissement d'entreprises dont le chiffre d'affaires est compris entre 30 millions d'euros et 200 millions d'euros pour des projets de "croissance et d'innovation".

Le financement pourra prendre deux formes: un apport en fonds propres de 3 millions d'euros à 20 millions d'euros pour une durée de six à huit ans et/ou des prêts obligataires pour le même montant, sur une durée de quatre à six ans.

Novi 1 sera géré par la société de gestion Tikehau IM et Novi 2 par Indinvest. Si deux fonds identiques ont été créés, c'est en raison de la nécessité "d'effectuer deux closing différents" et deux managements distincts, a expliqué à l'APM le directeur général de la CDC, Pierre-René Lemas.

Lors de la présentation du fonds, Pierre-René Lemas a déclaré que la cible d'intervention des fonds serait "assez large". Il s'est félicité de la capacité des investisseurs institutionnels à "créer un ensemble de produits innovants". Deux objectifs sont "conciliés", a-t-il poursuivi: la sûreté du rendement de l'épargne avec la croissance des entreprises.
20 MILLIONS D'EUROS POUR RESIDALYA
L'une des deux premières entreprises financées par Novi est le groupe de résidences médicalisées pour personnes âgées Résidalya -qui ne relève pas des plans de la Nouvelle France industrielle, note-t-on.

L'entreprise recevra environ 20 millions d'euros "combinés sous forme de fonds propres et de dettes", sur un besoin total de 60 millions d'euros pour acquérir des établissements et renforcer son réseau, a expliqué à l'APM son directeur administratif et financier, Frédéric Hoepffner.

Les fonds Novi rejoignent deux autres fonds déjà opérationnels. Il s'agit de Nova (Nova 1 et Nova 2), lancé en 2012 pour cinq ans avec un capital total de 161,5 millions d'euros destinés à soutenir des PME-ETI sur les marchés financiers, et Novo (Novo 1 et Novo 2), créé en 2013 pour 10 ans avec 1,015 milliard d'euros visant à financer les PME-ETI par des emprunts obligataires.