La lettre de liaison ville/hôpital prend corps

 Au JO du 22 juillet 2016 a été publié le décret n° 2016-995 du 20 juillet 2016 relatif aux lettres de liaison.

Le texte, qui insère dans le Code de la santé publique (CSP) les nouveaux article R. 1112-1-1 et R. 1112-1-2 et modifie les articles R. 1112-2, R. 1112-60 et R. 1112-60, crée la lettre de liaison médicale. Cette lettre, dont le contenu obligatoire est déterminé, a pour objet d'assurer la bonne information de son destinataire sur l'état de santé du patient. La lettre de liaison est ainsi exigée à l'admission comme à la sortie d'un établissement de santé. Le décret fixe les modalités de transmission et de remise de cette lettre au patient.

Ce nouveau dispositif, que devront maîtriser tous les médecins, qu'ils exercent la médecine de ville ou dans un établissement - sanitaire, social ou médico-social - entrera en vigueur le 1er janvier 2017.

La lettre de liaison ville/hôpital prend corps

Un décret paru cet été précise ce que devra contenir la lettre de liaison. Inscrite dans la loi de santé pour éviter les ruptures de soins et les erreurs médicamenteuses, ce document doit être rédigé à l'entrée et à la sortie d'un établissement de santé. À son arrivée, le patient doit avoir en sa possession une lettre du médecin adresseur contenant les motifs de la demande d'hospitalisation, les traitements en cours et les allergies connues. À sa sortie, il repart avec une autre lettre rédigée par le praticien hospitalier à l'attention du médecin traitant. Cette missive contient une synthèse médicale précisant, si besoin, les événements indésirables survenus pendant l'hospitalisation et la médicamentation. Le PH peut recommander à son confrère libéral les suites à donner à l'hospitalisation. La lettre de liaison doit entrer en vigueur le 1er janvier 2017. Aucune sanction n'est prévue pour les médecins récalcitrants.