La coopération hospitalière et médico-sociale : fondement du GIP SILPC

"Depuis la loi portant réforme hospitalière du 31 décembre 1970, un grand nombre de supports juridiques ont été proposés aux établissements pour faciliter le développement d’actions de coopération. Chacun a eu ses spécificités, ..." (Rapport de la Cour des Comptes, septembre 2011)

Les hospitaliers n'ont pas attendu la loi HPST ou la loi de modernisation de notre système de santé pour inventer et mettre en oeuvre concrètement des actions de coopérations. Dans le domaine des systèmes d'information, les péripéties ont été, et seront nombreuses. D'un domaine entièrement porté par la coopération, le vent de libéralisation des années 80 a réduit fortement la présence des structures de coopération dans ce domaine. Soumises au vent de la concurrence, les hospitaliers ont assuré les restructurations nécessaires de leurs outils de coopération. Les sept structures publiques subsistant (associées dans le cadre de l'ASINHPA) connaissent une forte croissance du fait d'un professionnalisme reconnu et surtout d'une proximité et d'une réactivité propre à une structure de coopération, dont l'objectif principal est le service rendu.

Le Groupement d'Intérêt Public SILPC issu de la fusion de deux syndicats interhospitaliers créés il y a quarante ans est fier de porter cette mission et de la confiance que lui apporte ses adhérents.

Hospitaliers, nous venons soutenir les projets de nos collègues hospitaliers dans un réel esprit de service public : égalité de traitement, solidarité, adaptabilité, efficience.

La création des groupements hospitaliers (GHT) constitue un nouvel enjeu majeur dans le cadre de la territorialisation de l'offre de soins destinée à fluidifier notre système et les échanges entre professionnels avec une système d'information désormais ouvert et communicant.

La coopération est à nouveau une valeur forte, et vous pouvez compter sur les équipes du SILPC pour la porter plus avant.

M. Francis FOURNEREAU
Directeur général du SILPC